Sabato nona notte bianca a Parigi. A Roma? Abolita da Alemanno

giovedì, settembre 30th, 2010

Da Libération del 30.9.2010:

Culture 30/09/2010 à 18h20

Une 9e «Nuit Blanche» dévolue à l’art contemporain


Une installation conçue par Priscilla Monge, jeune artiste du Costa Rica, pour la «Nuit Blanche»

Une installation conçue par Priscilla Monge, jeune artiste du Costa Rica, pour la «Nuit Blanche» 2009. (© AFP Miguel Medina

Parisiens et promeneurs vont à nouveau déambuler toute la nuit de samedi à dimanche dans la capitale pour la 9e Nuit Blanche, placée cette année sous le signe de l’intimité avec une programmation dévolue à l’art contemporain.
«Nuit Blanche c’est quelque chose de très particulier parce que c’est un événement auquel on travaille pendant une année entière et trois jours avant il n’y a encore pratiquement aucun signe visible ou tangible», dit jeudi à l’AFP Martin Bethenod, directeur artistique de cette 9e édition.
La direction artistique est différente chaque année. Martin Bethenod est le directeur du Palazzo Grassi à Venise et ex-commissaire général de la Fiac (Foire internationale d’art contemporain).
«Par le passé certains ont pu aller plus vers des arts de la rue, du côté du cinéma, mon choix a été de se concentrer sur l’art contemporain, c’est pour moi le noyau de Nuit Blanche», ajoute M. Bethenod.
Se «centrer sur l’art contemporain permet de montrer à quel point il est divers», ajoute-t-il, citant «des sculptures, des installations de film, des performances, des installations lumineuses, sonores».
Il a choisi de réunir la quarantaine de projets de Nuit Blanche et une centaine de manifestations associées dans trois lieux: dans le centre de Paris autour des île de la Cité et Saint-Louis; à l’ouest, autour du Trocadéro et de la place de l’Alma et à l’est dans le quartier de Belleville et du boulevard de la Villette.
«Nuit blanche, c’est une promenade qu’on vit avec ses pieds, en marchant, avec le métro», déclare encore le directeur.
Trois points d’accueil sont répartis sur les 3 territoires pour guider les visiteurs et quelque 90 médiateurs, des étudiants issus des écoles et universités accompagneront le public, sans compter le site internet paris.fr qui permet de préparer sa déambulation.
La RATP, «partenaire officiel» de la 9e édition Nuit Blanche a aussi rappelé que «jusqu’au petit matin», les manifestations culturelles seront reliées toute la nuit entre elles par les lignes 9 et 14 du métro et le réseau Noctilien. Le métro sera lui-même le théâtre de créations.
Parmi quelques oeuvres marquantes ou engagées à découvrir, celle de Wilfredo Prieto, artiste cubain, Place du Trocadéro (XVIe). Il va faire flotter tous les drapeaux des pays du monde, mais ceux-ci seront en noir et blanc. Avec ce procédé, il ne restera plus qu’une soixantaine de drapeaux révélant le fait «qu’en estompant les couleurs, on abolit les différences».
Dans le square du musée Galliera, l’artiste Cerith Wyn Evans installera un gigantesque lustre de 2 mètres de haut qui clignotera en morse, pour retranscrire un texte de George Bataille.
Nuit Blanche se déroulera aussi derrière le périphérique, en banlieue parisienne, aux Lilas à Chelles, Etampes, Nanterre, au Château de Vincennes…
Enfin, une oeuvre spéciale symbolisera la fin de Nuit Blanche, à l’hôtel d’Albret (IVe): Plusieurs centaines de réveils numériques sonneront à 07h00 tapante dimanche, symbolisant «l’oeuvre qui commence et Nuit Blanche qui se termine».
Le budget de cette gigantesque manifestation est de 1,2 million d’euros.
(Source AFP)

tagged under:

About Paolo Brogi - View all posts by Paolo Brogi

This author has not fill out his/her bio, coming soon.

Follow paolo-admin on:

Lascia una risposta

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *