Cecenia in piazza contro Charlie

lunedì, gennaio 19th, 2015

Proseguie la mobilitazione del mondo islamico controi Chaerlie Hebdo. Manifestazione-monstre a fgrozny, ion Cecenia, dove il governo parla di 800 mila in piazza (Grozny ha solo 271 mila abitanti). Sarebbero il 60% dei ceceni. Comunque laq foto della piazza è impressionante.

Ecco Le Monde del 17.1.15:

Manifestation monstre en Tchétchénie contre « Charlie Hebdo »

LE MONDE | 19.01.2015 à 11h50 • Mis à jour le 19.01.2015 à 17h44 | Par Isabelle Mandraud (Moscou, correspondante)

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à Grozny, capitale de la Tchétchénie, lundi 19 janvier, pour protester contre les caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo. Le ministère de l’intérieur de cette petite république musulmane qui fait partie de la fédération de Russie avance le chiffre de « un million de personnes », quand le ministre de l’intérieur russe évoque 800 000 personnes, soit 60 % de la population tchétchène. Mais des observateurs ont signalé la présence de manifestants venus de différents pays, dans cette ville de seulement 271 000 habitants.

De grandes banderoles siglées de cœurs rouges et d’inscriptions en arabe proclamant leur amour pour le Prophète étaient visibles dans le cortège. « We love prophet Muhammad », brandissaient, en anglais, mais aussi en russe et en arabe, les protestataires qui ont lâché des centaines de ballons rouges dans le ciel porteurs du même message.

Une foule majoritairement composée d’hommes a également prié, à proximité de la mosquée Akhmad-Kadyrov, du nom du président assassiné en 2004. L’imposant édifice, inauguré en 2008, est surnommé « le cœur de la Tchétchénie ».

« SPECTACLE DE RUE »

La manifestation de Grozny a été couverte en direct par la télévision nationale russe, signe d’un soutien tacite du président russe Vladimir Poutine. Sur une tribune, les dignitaires tchétchènes, dont le président, Ramzan Kadyrov, qui dirige la Tchétchénie d’une main de fer, se sont relayés. « Ceci est une manifestation contre ceux qui insultent la religion musulmane, a déclaré le dirigeant tchétchène. Nous n’autoriserons jamais qui que ce soit à insulter notre prophète. »

En début d’après-midi, M. Kadyrov n’a pas hésité à se livrer à quelques caricatures verbales, en déclarant : « L’incident pourrait avoir été organisé par les autorités et services secrets des pays occidentaux souhaitant provoquer une nouvelle vague d’embrigadement pour l’Etat islamique. »

Puis il a ajouté, selon les agences russes : « Nous voyons que l’Europe n’a pas tiré de leçons des événements sanglants de Paris. Au lieu de condamner les tireurs et ceux qui les ont provoqués en publiant leurs caricatures, les autorités françaises ont organisé un spectacle de rue en faveur d’une permissivité excessive. »

TÊTE DE FILE DES « ANTI-CHARLIE »

Depuis l’attentat commis le 7 janvier en France, qu’il a condamné du bout des lèvres, Ramzan Kadyrov a pris la tête de la contestation « anti-Charlie » dans la région, admonestant, et même menaçant, les médias russes qui se laisseraient « tenter par l’aventure » de publier des caricatures par solidarité.

Meilleur allié de Vladimir Poutine après les deux guerres russo-tchétchènes des années 1994-1996 et 1999-2000, sans doute le dirigeant tchétchène a-t-il vu dans ce mouvement un moyen de redorer son image dans le monde musulman. Plusieurs ressortissants tchétchènes ont rejoint les rangs de l’Etat islamique en Irak et en Russie.

Interdit de territoire par les Etats-Unis et l’Union européenne, Kadyrov se sert fréquemment de tels rassemblements pour réaffirmer son allégeance au gouvernement russe. La république tchétchène dépend en effet très largement du soutien financier et militaire de Moscou pour maintenir une paix fragile dans cette région.

« SOLIDARITÉ AVEC LES MEURTRIERS »

La manifestation a été diversement commentée. « Solidarité avec les meurtriers », grinçait sur son blog le journaliste et écrivain russe Andreï Malguine. Un rassemblement prévu à Moscou pour le 25 janvier, similaire à celui de Gozny, a été interdit par les autorités russes.

Samedi, environ 15 000 personnes s’étaient rassemblées en Ingouchie, autre république du Caucase russe dont la population est majoritairement musulmane, pour protester contre les caricatures du Prophète. Des manifestations, parfois très violentes, se sont multipliées ces derniers jours dans le monde, notamment au Pakistan ou au Niger, où dix personnes sont mortes en marge des rassemblements.

tagged under: .

About Paolo Brogi - View all posts by Paolo Brogi

This author has not fill out his/her bio, coming soon.

Follow paolo-admin on:

Lascia una risposta

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *