Cuba, in visita delegazione parlamentare Usa

domenica, gennaio 18th, 2015

Per due giorni una delegazione parlamentare Usa a Cuba:La prima dopo l’sannuncio della normalizzazione dei rapporti.

Le Monde del 17.1.15:

Visite d’une délégation parlementaire américaine à Cuba

Le Monde.fr avec AFP | 17.01.2015 à 04h14 • Mis à jour le 17.01.2015

K’Avanba: l’Accademia delle Scienze vista dall’interno di un taxi collettivo

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/01/17/visite-d-une-delegation-parlementaire-americaine-a-cuba_4558162_3222.html#IjEs7PD3Fb5vTboi.99

Un mois après l’annonce d’un rapprochement historique entre La Havane et Washington, une délégation de parlementaires américains commence samedi 17 janvier une visite à Cuba pour explorer des pistes de coopération entre les deux pays.

Composée de quatre sénateurs et deux représentants démocrates, elle restera sur place jusqu’à lundi. Elle sera conduite par le sénateur Patrick Leahy, selon un communiqué de la Section d’intérêts américains (SIA), qui gère les intérêts diplomatiques du pays sur l’île. « Il s’agit de la première mission du Congrès à Cuba depuis le changement de politique annoncé par le président le 17 décembre », affirme M. Leahy.
« Cette fois, nous allons discuter de nos attentes et des attentes des Cubains pour la normalisation des relations. Nous voulons explorer des opportunités pour une meilleure coopération et encourager les autorités cubaines à aborder les sujets qui préoccupent les citoyens américains et leurs représentants au Congrès. »

Le programme de la délégation comprend des réunions avec des fonctionnaires cubains, des représentants de la société civile – y compris des dissidents –, des responsables de la SIA et des ambassadeurs d’autres pays, dont le Mexique, l’Espagne, la Norvège et la Colombie.

SOUTIEN DE LA MAJORITÉ DES AMÉRICAINS

Patrick Leahy, sénateur du Vermont (nord-est), avait joué les intermédiaires l’année dernière pour que l’épouse de Gerardo Hernandez, un espion cubain alors détenu aux Etats-Unis, puisse être inséminée artificiellement. Le bébé issu de cette procédure est né le 6 janvier, vingt jours après la libération de son père dans le cadre du rapprochement entre les deux pays.

Vidéo suggérée sur le même sujet

Bientôt plus d’Américains à Cuba. C’est le résultat de l’assouplissement d’importantes restrictions économiques de la part des Etats-Unis. Les possibilités de voyages, les transferts de fonds de migrants cubains ainsi que les échanges dans des domaines clés tels que les télécommunications sont étendus dès ce vendredi par Washington. Les Américains pourront désormais utiliser leurs cartes de crédit à Cuba. Et les institutions financières américaines peuvent ouvrir des comptes sur l’île communiste. ‘Cela va faire venir plus d’Américains, nous aurons plus de clients explique un restaurateur cubain, quel que soit le pays, c’est toujours bon pour l’économie, pour nos propres activités.’ Si les voyages touristiques sont toujours interdits, les possibilités de visites d’Américains vers Cuba sont grandement élargies à condition qu’elles entrent dans des catégories réglementaires allant de la visite familiale aux voyages d’affaires. Ceux qui pourront s’y rendre, pourront aussi rapporter pour 400 dollars de biens, avec une limite spécifique de 100 dollars pour les alcools et les fameux cigares. Ces mesures formalisent le rapprochement historique mi-décembre entre les Etats-Unis et Cuba annoncé par le président Barack Obama et son homologue cubain Raul Castro. La fin annoncée de l’embargo américain vis-à-vis de Cuba commence à prendre forme.

Après dix-huit mois de négociations secrètes, Washington avait accepté mi-décembre de libérer trois espions cubains écroués depuis la fin des années 1990 aux Etats-Unis. De son côté, La Havane avait consenti à relâcher l’Américain Alan Gross, emprisonné depuis cinq ans à Cuba, ainsi qu’un agent cubain à la solde de Washington et 53 prisonniers politiques.

Lire aussi : Six chiffres qui racontent Cuba

Selon un sondage de l’institut Pew Research*, rendu public vendredi, 63 % des Américains approuvent le rapprochement entre les deux pays, et les deux-tiers d’entre eux sont favorables à la levée de l’embargo économique contre l’île en vigueur depuis plus de cinquante ans. Seul un Américain sur trois (32 %) pense, en revanche, que le rétablissement des liens entre La Havane et Washington sera à même d’engendrer des changements politiques à Cuba.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/01/17/visite-d-une-delegation-parlementaire-americaine-a-cuba_4558162_3222.html#IjEs7PD3Fb5vTboi.99

tagged under: .

About Paolo Brogi - View all posts by Paolo Brogi

This author has not fill out his/her bio, coming soon.

Follow paolo-admin on:

Lascia una risposta

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *