Il Chelsea sospende tre ultrà per l’aggressione al passeggero di colore nel metro di Parigi

giovedì, febbraio 19th, 2015

Il Chelsea sospende tre ultra sospettati di essere I responsabili dell’aggressione al passeggero di colore sulla metro a Parigi. Non era difficile identificarli perché sono stati filmati con cellulari. Comunque sia è già un minimo di risposta. L’articolo di Le Monde:

Après des actes racistes à Paris, des supporteurs de Chelsea interdits de stade

Le Monde.fr avec AFP | 19.02.2015 à 20h55 • Mis à jour le 19.02.2015 à 21h19
Le club de football de Chelsea a annoncé jeudi 19 février avoir temporairement interdit de stade trois de ses supporteurs soupçonnés d’être impliqués dans un incident raciste  dans le métro parisien, avant un match de Ligue des champions contre le Paris Saint-Germain, mardi 17 février.

« S’il s’avère qu’il y a suffisamment de preuves de leur implication dans l’incident, le club prononcera une interdiction à vie à leur encontre », a prévenu le club, deux jours après qu’a été diffusée une scène filmée par un témoin montrant un passager noir empêché de monter dans un compartiment par des supporteurs anglais.

« VIOLENCES VOLONTAIRES EN RAISON DE LA RACE »

La victime présumée a porté plainte, jeudi 19 février, d’après une source judiciaire. Une enquête a été ouverte, mercredi 18 février, par le parquet de Paris pour « violences volontaires en raison de la race dans un moyen de transport collectif de voyageurs ».

Le quotidien britannique The Guardian a diffusé une vidéo, prise  avant le match PSG-Chelsea au Parc des Princes, qui montrait une dizaine de supporteurs britanniques du club londonien repousser à plusieurs reprises un homme noir pour l’empêcher de monter dans une rame de métro à la station Richelieu-Drouot (9e arrondissement).

« NOUS SOMMES RACISTES, ET ON AIME ÇA »

L’enregistrement, qui dure cinquante-sept secondes, montre les mêmes supporteurs chantant ensuite « nous sommes racistes, nous sommes racistes, et on aime ça », puis répétant « on aime ça ». La scène, diffusée sur des réseaux sociaux, a suscité indignation et embarras en France et au Royaume-Uni, où le premier ministre a qualifié l’incident d’« extrêmement choquant et inquiétant ».

Les investigations ont été confiées au service transversal d’agglomération des événements (Stade), une unité de la préfecture de police de Paris spécialisée dans les débordements lors d’événements sportifs. Scotland Yard, qui tient un fichier des hooligans, a proposé sa collaboration à la France. Mercredi en fin d’après-midi, l’identité de l’un des individus avait déjà été établie. Sur les sites du Guardian et de la BBC notamment, des appels à témoin, comportant un questionnaire précis, figurent à la suite des articles relatant les faits.

DES PRÉCÉDENTS À CHELSEA

Le club de Chelsea, qui n’en est pas à son premier incident raciste, diffuse, lui aussi, cet appel. En 2011, déjà, Chelsea avait condamné des chants racistes proférés dans ses tribunes à l’encontre d’Anton Ferdinand, joueur de Queen’s Park Rangers. Le même joueur qui, quelques mois plus tôt avait accusé l’ancien capitaine de l’équipe de Chelsea John Terry de l’avoir traité de « putain de connard de noir ». La justice avait innocenté ce dernier en juillet 2012 après qu’il s’était défendu de toute « attaque raciale ».

L’homme qui a subi les insultes racistes, Souleymane S., un Franco-Mauritanien de 33 ans, a témoigné dans Le Parisien, jeudi 19 février. Alors qu’il rentrait chez lui, dans le Val d’Oise, il a voulu entrer dans une rame de métro, mais « un groupe de supporteurs anglais [le] bloquait et [le] repoussait », raconte-t-il.

« J’ai essayé de forcer le passage, j’ai une nouvelle fois tenté de rentrer. […] J’ai compris qu’il s’agissait de supporteurs de Chelsea et j’ai fait le lien avec le match du PSG qui avait lieu le même soir. J’ai bien compris aussi qu’ils s’en prenaient à moi à cause de la couleur de ma peau. Vous savez, je vis avec le racisme, je n’étais pas vraiment surpris de ce qui m’arrivait même si c’était une première dans le métro. »

« Je suis resté longtemps face à eux. Une personne est venue ensuite me dire que j’avais été courageux de résister à des gens comme ça. […] Aucun usager n’a pris ma défense mais, de toute façon, que pouvait-on faire ? »

La Ligue de football professionnelle (LFP) a fait part de son intention de « se porter partie civile », selon son président, Frédéric Thiriez. « Ce qui s’est passé est intolérable », a écrit M. Thiriez dans un communiqué. « Le football doit lutter au quotidien contre le racisme. C’est une priorité et c’est au nom de cette priorité que la LFP, bien qu’elle ne soit pas organisatrice du match, souhaite se porter partie civile. »

De son côté, le président de l’UEFA, Michel Platini, a déclaré jeudi que l’instance européenne n’avait pas le pouvoir de procéder à des sanctions. « On peut sanctionner ce qui se passe dans un stade ou dans le périmètre du stade, mais en dehors, dans le métro, qu’est-ce que vous voulez que je fasse moi ? Je n’ai pas les moyens et le pouvoir de le faire », a-t-il expliqué sur la radio française RMC.

image: http://s1.lemde.fr/medias/web/img/bg/vide.png
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/football/article/2015/02/19/apres-des-actes-racistes-a-paris-des-supporteurs-de-chelsea-interdits-de-stade_4580125_1616938.html#swMc5RekBeIrjlzC.99supporteurs-de-chelsea-interdits-de-stade_4580125_1616938.html#swMc5RekBeIrjlzC.99

tagged under: .....

About Paolo Brogi - View all posts by Paolo Brogi

This author has not fill out his/her bio, coming soon.

Follow paolo-admin on:

Lascia una risposta

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *