In Francia nove testimoni cattolici contro le leggi anntimmigrati

giovedì, 9 Settembre, 2010

Da Libération del 9.9.10:

Société 09/09/2010 à 18h02

Neuf apôtres de la non-violence contre le projet de loi Besson

Par ELODIE AUFFRAY

Deux des neuf jeûneurs, près de l'Assemblée nationale.

Deux des neuf jeûneurs, près de l’Assemblée nationale. (E. A.)
    Réduire la taille de police

Sur la petite place Edouard-Herriot, flanquée à l’Assemblée nationale, neuf personnes ont entamé un jeûne de dix jours, mercredi. Au moment où la commission des Lois examine et amende le projet de loi sur l’immigration concocté par Eric Besson, ils cherchent à «toucher les députés dans leur conscience», explique Jean-Paul Nuñez, pasteur détaché auprès de la Cimade, à Montpellier.
«Ce n’est pas une grève de la faim, notre jeûne est à durée déterminée. Ce n’est pas du chantage», insiste le jeûneur. «Nous irons chercher une force intérieure en tenant sans manger pendant dix jours, nous demandons aux députés d’en faire de même, en s’écoutant et en n’obéissant pas à des logiques de partis», poursuit-il.

Initiateur des «cercles de silence»

«Les étrangers vont déguster, nous jeûnons», peut-on lire sur une banderole. Les protestataires fustigent une loi qui fait des migrants des «personnes de moindres droits». Dans leur collimateur: l’interdiction de retour sur le territoire européen pendant deux à cinq années pour les migrants expulsés, l’amoindrissement du rôle du juge des libertés et de la détention, la possibilité de créer des «zones d’attente» sur tout le territoire, à l’image de ce qui existe dans les aéroports.
Parmi les jeûneurs, le frère franciscain Alain Richard (photo), 86 ans vendredi, est un habitué de la protestation non-violente. En 2007, il a initié à Toulouse les «cercles de silence», contre les conditions des étrangers enfermés en centre de rétention. Ces rassemblements mensuels ont depuis essaimé dans toute la France: Alain Richard en compte aujourd’hui 180. Quant au jeûne, «c’est une des choses que je sais faire», indique-t-il. Il s’est notamment entraîné en 2003, devant le siège de l’ONU à New York, au moment où le Conseil de sécurité se prononçait sur l’intervention en Irak.

Gandhi, le Larzac, les sans-logis du Nevada

«Pour la paix, j’ai jeûné au Guatemala, au Panama ou encore devant la Maison blanche», énumère-t-il. Membre des Brigades de paix internationales, il est aussi passé par Chicago où il était prêtre en usine, par Haïti, le Sri Lanka… A Las Vegas, où il a vécu 10 ans, il s’est battu contre une loi de l’Etat du Nevada «indigne envers les sans-logis». Quitte à se faire arrêter. «J’ai bien connu les tribunaux américains», s’amuse-t-il.
La non-violence, il a commencé «avec Libouban». Jean-Baptiste Libouban (ci-contre), autre jeûneur contre le projet de loi Besson, s’est lui aussi creusé l’estomac devant le siège de l’ONU. Membre de la communauté gandhienne de l’Arche, il se présente comme l’un des «affreux initiateurs des faucheurs volontaires». «Ça fait 50 ans que je suis en lutte, au Larzac, contre les tortures en Algérie, contre l’arme nucléaire», énumère-t-il, rappelant que «c’est par la grève de la faim qu’on a obtenu le moratoire sur le maïs OGM de Monsanto».

La «façon spéciale» par laquelle sont touchés les chrétiens

François Gaudard, lui, n’avait pas jeûné «depuis 20 ans». La dernière fois, c’était dans les années 1980, «contre l’installation de missiles américains et soviétiques de part et d’autre de l’Europe», se rappelle ce technicien chimiste, membre des fraternités franciscaines.
Les jeûneurs sont aussi, pour partie, des croyants. Mais ils préfèrent «se positionner en tant que société civile». «On peut parler au sentiment religieux des députés, mais au vu de la diversité des jeûneurs, on s’adresse à tous», défend Jean-Paul Nuñez. Pour Alain Richard, «il est normal qu’un chrétien, devant l’injustice, exprime la façon spéciale par laquelle ils sont touchés. Il y a des comportements tellement irrespectueux de l’être humain».
A lire également: Le projet de loi immigration de Besson présenté au Conseil des ministres, sur le blog de Catherine Coroller, journaliste à Libération.

tagged under:

About Paolo Brogi - View all posts by Paolo Brogi

This author has not fill out his/her bio, coming soon.

Follow paolo-admin on: