Iran, il blogger Hossein Derakshan condannato a 19 anni di carcere

mercoledì, 29 Settembre, 2010

Da Libération del 29.9.2010:

Un blogueur irano-canadien condamné à 19 ans de prison

Un Irano-canadien, surnommé le «père du blog iranien», a été condamné à plus de 19 ans de prison, a rapporté mardi un site Internet conservateur. Hossein Derakhshan, 35 ans, a été reconnu coupable d’avoir collaboré avec «des Etats ennemis» et de «propagande contre le système islamique», indique le site conservateur Mashreghnews.
La cour l’a également reconnu coupable d’«encourager des cellules contre-révolutionnaires et d’insulter les saintetés islamiques». Il s’est vu infliger une peine de 19 ans et demi de prison et interdire toute activité liée aux médias pendant cinq ans, selon Mashreghnews.
A l’origine du développement du blog en Iran, Hossein Derakhshan a déclenché une révolution en postant des instructions précises en 2001 sur la marche à suivre pour créer des blogs en langue persane.
En 2006 et 2007, Hossein Derakhshan s’était rendu, avec son passeport canadien, en Israël, l’ennemi juré de la République islamique. Il avait ensuite décrit son voyage dans des chroniques postées sur ses blogs en anglais et persan, expliquant qu’il cherchait à montrer aux Israéliens et aux Iraniens une image différente de chaque pays.

Possibilité d’appel

Il avait été arrêté en novembre 2008 à son retour en Iran.Selon l’agence Fars, Derakhshan peut interjeter appel. Le ministre canadien des Affaires étrangères Lawrence Cannon s’est dit mardi vivement préoccupé par ces informations.
«Si c’est vrai, c’est complètement inacceptable et injustifiable», a déclaré Lawrence Cannon, dans un courriel à l’AFP. «Nos responsables tentent d’obtenir confirmation de ces informations auprès de Téhéran», a-t-il ajouté.
A Paris, Reporters sans frontières (RSF) a exprimé son «indignation» devant cette condamnation. «Jamais une peine aussi lourde n’a été prononcée contre un blogueur en Iran. Cette affaire montée de toutes pièces montre la volonté d’une partie du régime de faire de Hossein Derakhshan un exemple», a estimé l’organisation.
RSF, qui affirme que le blogueur était «rentré en Iran avec l’assurance de proches du président qu’il ne serait pas arrêté», a demandé au président Mahmoud Ahmadinejad «d’intervenir personnellement pour obtenir sa libération».

A la prison d’Evine

La semaine dernière, une porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères, Catherine Loubier, avait indiqué que la mission canadienne à Téhéran procédait à la vérification des informations données par deux associations canadiennes de défense de la liberté d’expression selon lesquelles la peine de mort avait été requise contre Hossein Derakhshan.
Le gouvernement canadien a tenté par note diplomatique d’obtenir un accès consulaire mais toute autre aide d’Ottawa ne pourra être que «très restreinte», puisque l’Iran ne reconnaît pas la double nationalité, avait ajouté Catherine Loubier.
La situation de Hossein Derakhshan n’a été évoquée récemment par aucun responsable officiel. L’Irano-Canadien est emprisonné à la prison d’Evine, à Téhéran, où deux autres journalistes canado-iraniens ont été détenus ces dernières années.
La photojournaliste Zahra Kazemi y est morte après avoir été battue en juillet 2003, tandis qu’un journaliste de Newsweek, Maziar Bahari, y a été détenu pendant quelques mois en 2009 avant d’être libéré.
(Source AFP)

tagged under:

About Paolo Brogi - View all posts by Paolo Brogi

This author has not fill out his/her bio, coming soon.

Follow paolo-admin on: