Algeria, un quarto morto ad Annaba. Sabato sera ancora scontri

lunedì, 10 Gennaio, 2011

In Algeria l’onda lunga dei moti continua e ha raggiunto anche centri piccoli. Sabato agitato nell’area di a Skikda.  Lo stesso a Temouchent, Béni-Saf, Hassi El Ghella, Sidi Ben Adda, Terga e Chabat El Laham. Moti a Sidi Bel Abbès, Ras El Ma e a Sidi Lahcen. Ad Algeri  regna una calma da coprifuoco. Intanto si ha notizia di un quarto morto, un uomo di 65 anni ucciso ad Annaba dai gas lacrimogeni. Tutte le notizie sono da El Watan.

Annaba

Un mort, 100 blessés et des arrestations

le 10.01.11 | 03h00

Soixante-douze (72) personnes arrêtées, un mort et 100 blessés entre policiers et émeutiers, dont 71 transférées par les éléments de la Protection civile au service des urgences.

Tel est le décompte officiel de trois jours d’émeutes qu’a connues la wilaya de Annaba qui a enregistré avant-hier sa première victime. Il s’agit de Bendjedid Sadek, 65 ans, qui a été asphyxié par le gaz lacrymogène lancé par les policiers antiémeute à la cité 8 Mai 1945 (Oued D’heb) en riposte aux attaques des émeutiers. Etant asthmatique, il a succombé avant d’atteindre le service des urgences de l’EPSP de Annaba. Ce qui n’est pas fait pour apaiser la tension puisque les émeutes ont repris hier dans l’après-midi aux cités populaires Didouche Mourad, La Colonne et Pont Blanc, où les manifestants se sont attaqués à plusieurs bus appartenant à l’ETA. La veille, les actes de saccage des édifices publics et privés, assortis parfois de pillage, se sont poursuivis à travers plusieurs quartiers, dont ceux des communes d’El Bouni, de Sidi Amar et Chétaïbi.
Il en est ainsi du siège de la Sonelgaz où deux véhicules ont été volés, dont l’un d’eux porte des bouteilles d’acétylène, un gaz très inflammable utilisé dans la soudure des métaux. L’intervention des services de sécurité a permis de récupérer les deux voitures abandonnées, quelque temps après. Le siège de la CNAS de la cité Plaine Ouest a également été la cible des manifestants. N’était la résistance des riverains, il aurait connu le même sort que le nouveau siège de Djezzy dans la commune d’El Bouni et celui de Nedjma à Sidi Amar, qui ont été complètement saccagés et vidés de leurs équipements. Le siège de l’APC de Chétaïbi a été calciné avec son parc automobile ainsi que celui de la direction du contrôle et des prix (DCP). D’ailleurs, plusieurs administrations, après avoir libéré leurs personnels, ont fermé hier leurs portes. C’est le cas de la Sonelgaz de Annaba et d’El Bouni, ainsi que plusieurs écoles publiques et privées. Le dispositif de sécurité et de prévention mis en place dans les quartiers chauds a été renforcé en moyens humains et matériels.

Alors qu’à Skikda, c’était le calme, d’autres localités de la wilaya ont connu, dans la nuit de samedi, plusieurs incidents plus ou moins importants.

A Aïn Kechra, à l’ouest de Skikda, des manifestants se sont attaqués au siège de l’APC à coup de cocktails Molotov. Deux bureaux ont été ciblés et leurs équipements détériorés. A Ras El Ma dans la commune de Azzaba, des jeunes ont barricadé vers 19h la RN 44 reliant Annaba à Skikda et Constantine.
Elle ne sera rouverte que tard dans la nuit après de violents affrontements entre gendarmes et jeunes émeutiers. On signale plusieurs blessés parmi les gendarmes et l’interpellation de 30 jeunes.

Ras El Ma et Sidi Lahcen se soulèvent

La ville de Sidi Bel Abbès a été secouée, samedi soir, par des émeutes qui se sont propagées progressivement à travers diverses zones urbaines.

Exprimant leur ras-le-bol par divers slogans, les émeutiers, visiblement surexcités, se sont déchaînés sur des édifices publics dont certains ont été littéralement saccagés. Munis de barres de fer ou de gourdins, les manifestants ont fermé à la circulation certaines rues en y brûlant des pneus et en y échafaudant des barricades à l’aide d’objets hétéroclites.
Tard dans la nuit, les troubles se sont quelque peu estompés, laissant des stigmates sur les façades et devantures de plusieurs édifices publics. Selon une source sécuritaire, une dizaine de policiers ont été blessés et 58 jeunes interpellés dans la soirée du samedi. Les émeutes se sont étendues également aux localités de Ras El Ma et Sidi Lahcen.

Aïn Témouchent : L’émeute s’étend

le 10.01.11 | 03h00

Circonscrite vendredi au seul chef-lieu de wilaya, l’émeute s’est étendue samedi en soirée à cinq autres villes: Béni-Saf, Hassi El Ghella, Sidi Ben Adda, Terga et Chabat El Laham.

Ce qui est un fait nouveau, les affrontements ayant au départ seulement mis aux prises les émeutiers aux forces de l’ordre.
À Témouchent, c’est toujours en la partie nord du Bd Mohamed Boudiaf et ses rues adjacentes que les troubles ont démarré vers 20h. Un centre commercial, l’ex-Assil, a subi des dégâts en devanture alors que les commerces qu’il abrite ont été pillés.
Plus loin, deux véhicules de la CNAS ont été incendiés. Enfin, le foyer de wilaya a été l’objet de dégradations. À Béni-Saf, les sièges de l’APC, de la daïra, de la SAA et de l’Actel ont subi des dommages.

À Sidi Ben Adda, ce sont les panneaux de signalisation, les abribus et des lampadaires qui ont été les cibles des casseurs. À Terga, une tentative de faire subir des dégâts à la cave vinicole de GCO (Grands Crus de l’Ouest) a échoué. Au terme des échauffourées, il a été fait état de six policiers blessés et de vingt arrestations opérées parmi les manifestants.

tagged under:

About Paolo Brogi - View all posts by Paolo Brogi

This author has not fill out his/her bio, coming soon.

Follow paolo-admin on: