I cento morti di Deraa in Siria

giovedì, 24 Marzo, 2011

Impariamo un nuovo nome, Deraa. E’ la città della Siria che è a capo della rivolta antiregime. Cento i morti denunciati dalle organizzazioni dei diritti dell’uomo. Il governo respinge la responsabilità e annuncia misure imminenti. Un altro paese si è messo in marcia. Ecco cosa sta scrivendo Libération online oggi 24.3.2011:

Monde 24/03/2011 à 12h58 (mise à jour à 16h09)

La Syrie promet «des décisions importantes pour répondre aux aspirations du peuple»

La Syrie va prendre des «décisions importantes» pour répondre aux aspirations du peuple, a déclaré jeudi à la presse Boussaïna Chaabane, conseillère du président Bachar al-Assad.

«La Syrie prendra des décisions importantes pour répondre aux aspirations du peuple, et le peuple prendra part à toutes les décisions qui seront prises», a affirmé Mme Chaabane.

Cette annonce survient alors que la ville de Deraa, dans le sud de la Syrie, est le théâtre de protestations sans précédent contre le pouvoir.

Ce jeudi, plus de 20.000 personnes ont participé jeudi à des funérailles a indiqué un militant des droits de l’Homme.

Les manifestants scandaient: «Par notre âme et notre sang, nous nous sacrifierons pour toi, martyr».

Ils se dirigeaient de la mosquée al-Omari vers le cimetière.

Au moins 100 personnes auraint été tuées mercredi par la police à Deraa, ont indiqué jeudi des militants des droits de l’Homme et des témoins.

«Il y a sûrement plus de cent morts et la ville a besoin d’une semaine pour enterrer ses martyrs» a affirmé Ayman al Assouad, militant des droits de l’Homme, joint au téléphone par l’AFP à Deraa depuis Nicosie.

M. Al Assouad a accusé les forces de l’ordre d’«avoir utilisé des balles réelles» contre les manifestants.

Un «gang armé»

Un autre militant des droits de l’Homme a affirmé que le nombre des tués à Deraa et dans les localités voisines «dépassait les 150 morts».

Un précédent bilan fourni mercredi par des militants des droits de l’Homme et des témoins faisait état de quinze morts dans cette ville tribale de quelque 75.000 habitants à 120 km au sud de Damas en proie à des protestations depuis le 18 mars.

Les autorités ont imputé les heurts à un «gang armé», l’accusant d’avoir tué quatre personnes et «d’emmagasiner des armes dans la mosquée» al-Omari à Deraa.

Un mouvement de contestation sans précédent a débuté le 15 mars en Syrie à la suite d’un appel via une page Facebook intitulée «la révolution syrienne contre Bachar al-Assad 2011», à des manifestations pour «une Syrie sans tyrannie, sans loi d’urgence ni tribunaux d’exception».

De petites manifestations ont été dispersées depuis le 15 mars dans la capitale, puis le mouvement s’est étendu au Sud.

(Source AFP)

tagged under:

About Paolo Brogi - View all posts by Paolo Brogi

This author has not fill out his/her bio, coming soon.

Follow paolo-admin on: