Sofitel (NYC), dove si affittano suite da 3 mila Usd al giorno (rapporti orali non compresi)

domenica, 15 Maggio, 2011

Dominique Strauss.Kahn. Da dove cominciare? Dall’hotel Sofitel dove il direttore del Fondo Monetario alloggiava in una sui tre da 3.000 dollari al giorno. Qui sotto trovate il resoconto dell’accaduto fatto a Libération online da un responsabile della polizia newyorchese. Un uomo nudo, la cameriera che entra pensando che la suite sia libera, l’aggressione, la costrizione a un rapporto orale ecc ecc.

Mi ha colpito però innanzitutto il posto, una suite da 3.000 dollari. Con dentro il probabile candidato della gauche francese, almeno finora. Tremila dollari al giorno, per diciamo tre giorni di permanenza. Il tutto per un signore avvezzo a decretare tramite l’Fmi la sfortuna (più che la fortuna) di centinaia di migliaia di persone. Insomma, una bacchetta magica che ti riduce sul lastrico. E successo così spesso grazie alle politiche restrittive del Fmi da non fare più notizia.

E ora scopriamo che non basta la suite da 3.000 dollari, c’è anche l’extra preteso con la forza ai danni di una cameriera…

Da Libération del 15.5.2011:

Libération a pu interviewer ce dimanche Paul J Browne, le commissaire adjoint et porte parole du NYPD, la police de New York. Voici la version des faits qu’il nous a livrés, tels que décrits par la femme de chambre qui accusé Dominique Strauss-Kahn:

«L’affaire a commencé à environ 13 heures samedi à New York. Selon les accusations portées par la femme de chambre, celle-ci se serait alors rendue dans une suite au 28e étage de l’hôtel Sofitel pour essayer de la nettoyer. Elle pensait que personne ne se trouvait dans la suite. Cette chambre a un hall d’entrée, une salle de conférence, une salle à manger, une chambre à coucher et une salle de bains. Elle coûte environ 3000 dollars. Quand elle est entrée, elle a vu un homme nu qui sortait de la salle de bains. Il se serait jeté sur elle et aurait fermé la porte de la suite. Il aurait ensuite entrainé la jeune femme dans la chambre pour l’agresser sexuellement. Elle s’est débattue et il l’a entrainée dans la salle de bains. C’est là qu’il l’aurait forcée à commettre un acte sexuel oral, ce qu’il avait tenté de faire sans y parvenir dans la chambre. La femme de chambre est ensuite parvenue à s’enfuir et elle a prévenu les autorités de l’hôtel qui ont appelé la police. Les policiers sont arrivés sur place très vite, ils n’ont pas trouvé l’occupant de la chambre, mais son téléphone portable».

tagged under:

About Paolo Brogi - View all posts by Paolo Brogi

This author has not fill out his/her bio, coming soon.

Follow paolo-admin on: